Société Royale d'Histoire "Le Vieux Châtelet"


Vous êtes ici : Accueil » expositions » Sambre

Histoire des Voies navigables en Hainaut
La Sambre, voie navigable européenne, vue par les Châtelettains

du 28 septembre au 13 octobre 2013
Hôtel de Ville de Châtelet

Affiche

La Société Royale «Le vieux Châtelet» a inauguré une expo consacrée à la Sambre, en collaboration avec Hannonia.

C’est l’histoire d’un cours d’eau que nous conte cette fois la Société Royale d’Histoire «Le vieux Châtelet» à travers son exposition de rentrée annuelle. Jusqu’au 13 octobre, les visiteurs pourront en effet découvrir la Sambre sous toutes ses facettes : historique, hydraulique, géographique mais aussi mécanique. Aux panneaux prêtés par Hannonia, le centre d’information et de contact des cercles d’histoire du Hainaut, viennent se coupler des photos, cartes et autres dessins sélectionnés par la société d’histoire châtelettaine.

Dans les vitrines, des maquettes de chalands et différents objets de navigation viennent illustrer des textes mettant en lumière ce flux d’eau qui fait partie de notre environnement quotidien. «L’exposition d’Hannonia a déjà fait le tour de plusieurs villes de Wallonie. Nous y avons apporté notre touche personnelle à travers des photographies du XIXe siècle prises à Châtelet et Chatelineau mais aussi en mettant en avant d’autres communes comme Mont-sur-Marchienne et son école de bateliers», commente André Vandenbroeck, qui a repris la présidence du «Vieux Châtelet» après le décès de Marcel Nihoul en février dernier.

Les artistes de Châtelet ne sont pas oubliés dans cette exposition. Paulus, Chavepeyer ou Spitsaert ont été inspirés à plus d’une reprise par le bassin de Sambre et son paysage industriel. Un documentaire audiovisuel conçuen1985 par la Société d’histoire de Châtelet a aussi été dépoussiéré et numérisé pour l’occasion, offrant un complément d’informations non négligeable. Cet exposé vidéo passe ainsi en revue les constructions d’édifices religieux comme les abbayes de Lobbes et d’Aulne, favorisées par le passage du cours d’eau, mais aussi l’aménagement de ponts et d’écluses.

Un petit clin d’œil à l’écrivain Robert Louis Stevenson, auteur de «L’île au trésor», est également visible dans l’exposition contenant, entre autres, un fragment de son canoë. «Lorsqu’il est arrivé à Bruxelles, on raconte qu’il demanda le nombre d’écluses à traverser pour arriver à Charleroi. Comme on lui répondit qu’il y en avait 52, il aurait décidé de prendre le train», raconte André Vandenbroeck.

Outre la maintenance de l’expo et la préparation du prochain annuaire, le «Vieux Châtelet» s’adonnera prochainement à la préparation d’une autre exposition consacrée aux firmes de potiers. Une commémoration spéciale pour le centenaire de la première guerre mondiale est aussi programmée dans les prochains mois et la mise à jour de la base d’archives de la maison Paulus constitue toujours un travail régulier, pour permettre entre autres aux étudiants de parfaire leurs travaux de fin d’études.

Thomas Léodet - lavenir.net

A voir...






Les potiers de Bouffioulx et Châtelet

Les potiers de Bouffioulx et Châtelet


Magritte à Châtelet

Magritte à Châtelet