Société Royale d'Histoire "Le Vieux Châtelet"


Vous êtes ici : Accueil » les gens ici » Carlo Adam

Carlo Adam

Peintre mariniste belge 1928-1994

"Les passions d'un artiste châtelettain"


Carlo Adam nait à Châtelet le 5 mars 1928. Son père, Paul Adam, géomètre et contrôleur du cadastre, est le descendant d'une famille d'entrepreneurs et d'artisans potiers dont la présence à Châtelet est mentionnée dès le XVIIe siècle. Il lègue à son fils un goût certain pour la rigueur des plans et la précision du trait ainsi que des racines profondément ancrées dans sa terre natale châtelettaine. De sa mère, Yvonne Vincent, il hérite de l'amour du pinceau et de la peinture à l'huile : artiste peintre à ses heures, n'avait-elle pas, dans sa jeunesse, accroché ses toiles à côté de celles d'un certain René Magritte ?

Carlo Adam dessine depuis l'âge de six ans. Alors qu'il est adolescent, la Seconde Guerre mondiale sera l'occasion pour lui d'illustrer d'innombrables scènes militaires que s'arrachent ses condisciples enthousiastes : les avions en combat, les blindés en mission, les soldats en action. C'est déjà la révélation du détail exact, celui qui crée la vérité de l'instantané.

En septembre 1944, Carlo Adam veut intégrer une école de dessin, mais pour ses parents, l'art ne peut, en tout état de cause, être pratiqué qu'à titre de délassement. Il s'oriente donc vers la formation de comptable : la minutie des deux chiffres derrière la virgule va influencer le trait de plume de son dessin.

En 1953, lors d'une séance de cinéma, Carlo Adam visionne le film "La Mer cruelle". Ce sera le détonateur de sa grande passion pour la mer et les navires. Cette exaltation spontanée trouve un écho chez sa jeune épouse, Rose-Marie Evrard, qui l'encourage à persévérer dans ses dessins à l'encre de Chine. Le couple séjourne régulièrement à Zeebruges où la mer, le port de pêche et les bateaux sont autant de sujets d'inspiration pour l'artiste.

Guidé par les illustrations du peintre français Léon Haffner, qui lui donnera de nombreux conseils, il se fait remarquer par Maurice Pauwaert, aquarelliste gantois renommé et fondateur de la prestigieuse association "Société belge des Peintres de la Mer". Le peintre incitera Carlo Adam à passer de l'encre de Chine à l'aquarelle, et publiera ses premiers dessins dans sa revue "Wandelaer et Sur l'eau" dès 1957.

Sa patte déjà exceptionnelle lui ouvre l'accès aux bateaux du poste de pilotage puis à la Compagnie Maritime Belge où il rencontre le Commandant Louis Royon : c'est le coup de foudre ! Le talent du "Peintre de la Mer", son caractère entier de Cap-Hornier, feront de Royon le conseiller, et surtout l'ami solide de Carlo Adam.

En 1962, l'artiste châtelettain publie l'album "Marine Belge" dans lequel il relate l'histoire de notre marine de 1830 à nos jours, histoire enrichie de très nombreux dessins à l'encre de Chine. En 1963, invité par Henry Devos, Président de la Société Belge des Peintres de la Mer, Carlo Adam expose pour la première fois au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Ce sera la première d'une longue série d'expositions dont celle organisée à Châtelet, en 1969, intitulée "Les Châtelettains, amis de la mer".

Par ailleurs, le Commandant Jean-Claude Lienard sollicite Carlo Adam pour illustrer la passionnante revue "Neptune", ainsi que pour créer, durant plus de quinze ans, de nombreuses cartes de voeux pour la "Force Navale". Cette très longue et fructueuse collaboration va cependant enfermer l'artiste dans une production étonnante, certes, mais limitée aux reflets de la marine militaire. Il faudra attendre la fin des années 60 pour voir la palette de Carlo Adam s'élargir et donner toute la mesure de son talent au cours de deux périodes de production intense de peinture à l'huile : 1968-1972, et surtout 1980-1990.

Carlo Adam, par sa connaissance des navires, sa technique du dessin, et son art de la mer est reconnu par tous les amoureux des bateaux, mais aussi par les critiques d'art : il constitue un maillon irremplaçable dans la peinture marine belge récente.

Mais en 1973, alors que le couple part se détendre à Saint-Malo, Carlo Adam tombe sous le charme des fortifications de la cité corsaire. C'est le début de sa seconde grande passion, celle de l'histoire et des vieilles pierres. A son retour, avec son ami François Daloze, excellent maquettiste, il se met à la reconstitution des fortifications de la ville de Châtelet au XVIIe siècle. Les recherches et la réalisation de cette maquette au 1/500ème prennent deux ans. De nombreuses autres maquettes retraçant l'histoire châtelettaine suivront dont celle du quartier de la Franche Chambre en 1940.

Fin 1982, Carlo Adam entre dans la Société d'Histoire "Le Vieux Châtelet" dont il devient, rapidement, une cheville ouvrière, en créant son blason, réalisant ses expositions, enrichissant ses annuaires de textes, fruit de recherches patientes, et de nombreuses illustrations évocatrices du Châtelet de jadis.

Comme le précise Marcel Nihoul, Président de la société d'histoire, il restera l'historien minutieux de l'église des Sts. Pierre et Paul et de l'évolution de Châtelet au XIXe siècle, ouvrage monumental qui, par sa documentation, ses plans et ses remarquables dessins évocateurs, constitue un apport essentiel à la connaissance de Châtelet.

Outre le "Vieux Châtelet", la Ville de Châtelet et de nombreuses associations et écoles ont bénéficié du talent et de l'érudition que Carlo Adam, Vice-Président de la Société d'Histoire, dispensait généreusement.


Sources :

  • Patricia, Philippe et Stéphane Adam, Les passions d'un artiste châtelettain, Châtelet, 2009
  • Jacques Leblanc, Coordinateur de Navidocs Marines, Présentation de l'artiste Carlo Adam, Fête du Port de Bruxelles, 2008
  • Marcel Nihoul, Carlo Adam, dans Le Vieux Châtelet, annuaire n° 34, Châtelet, 1994




Les potiers de Bouffioulx et Châtelet

Les potiers de Bouffioulx et Châtelet


Magritte à Châtelet

Magritte à Châtelet